Budgets ? Finances ? Deuil-La Barre

par Fév 17, 2020Actus, Vie Deuilloise

Quelques remarques à propos de la situation financière à Deuil-La Barre à quelques jours du premier tour des élections ?

 
Lors de nos rencontres avec les deuillois que ce soit en réunions publiques, lors de nos nombreux tractages ou dans les quartiers, ces derniers nous font part de leurs craintes concernant les finances de la ville.

 

Trois sujets principaux les intéressent : la dette, les impôts et ce que les élus font de leur argent !

rang des villes les plus endettées de France !

En 2018 pour les villes de plus de 10 000 habitants (source : le Figaro)

LA DETTE

Nous ne pouvons pas nier qu’être classé au 7ème rang des villes les plus endettées, au-delà du fait que cela n’est pas très reluisant, cela est surtout préoccupant. Le constat étant fait et contrairement à ce que la municipalité peut croire, notre propos n’est pas de remettre en cause la méthodologie ayant servi à traiter cet endettement dû à des contrats dits toxiques.

Ces emprunts ne sont pas une erreur spécifique de notre commune et ont été souscrits en toute confiance auprès de DEXIA présenté comme le « banquier des collectivités » La municipalité actuelle a réglé ce contentieux, nous pouvons le dire correctement. Mais il n’en reste pas moins qu’à la veille des élections essayer de minimiser l’impact de cette dette sur le budget communal dénote d’un manque de sincérité dans la présentation nébuleuse qu’en font les élus en place.

de dette par habitant

L’encours de la dette au 1er janvier 2020.
1 042,00 € pour les villes de même strate.

de dette ! (cf : budget 2020 voté le 16 décembre 2019)

Cet encours par rapport aux recettes réelles de fonctionnement est de 101,16 % contre 74,80 % pour la moyenne de la strate. Cela est clair et n’a besoin d’aucun artifice plus ou moins flou. C’est une réalité et il est inutile de la nier. Afficher que la dette de la ville peut s’éteindre en 6 ans, c’est vrai en théorie. Cependant à la condition que plus aucun emprunt ne soit souscrit pendant cette période et que l’on rembourse 5 millions par an, où va-t-on les prendre ?

Notre positionnement avec Libres à Deuil !

Ce constat doit nous engager à être plus vertueux en matière de nouveaux emprunts. Pour se désendetter, un recours modéré à l’emprunt est plus que nécessaire. Pour pouvoir réaliser un plan d’investissement correct il est impératif de constituer un autofinancement conséquent et ce par une maîtrise effective des frais de fonctionnement et une recherche tous azimuts de financements extérieurs.

LES IMPÔTS

 

La municipalité s’était engagée, en 2014, à ne pas augmenter les impôts locaux. Cette promesse n’a pas été tenue. Tout le monde, à commencer par elle-même, savait que cet engagement était risqué. A cette époque, le problème lié à la dette était déjà connu. Ce fut donc une promesse mensongère puisqu’en 2017 et 2018 les taux ont augmenté de deux fois 5%.

%

+5% en 2017 et +5% en 2018

Ces augmentations sont donc apparues nécessaires mais dénotent un manque d’anticipation par rapport à un problème, celui de la dette, détecté dès 2012 et dont la majorité des élus actuels avaient connaissance : ils étaient adjoints au maire. Quelle va être leur stratégie en matière fiscale pour la prochaine mandature ?

Notre positionnement avec Libres à Deuil !

Notre liste ne fera aucune promesse en la matière. Nous savons déjà qu’en dehors de l’apport de recettes fiscales supplémentaires lié aux nouvelles constructions, il sera difficile de voir augmenter ces dernières.

La suppression de la taxe d’habitation et sa compensation par l’Etat reste une grande interrogation. De plus, la loi de finances pour 2020, prévoit une suppression de la revalorisation des bases locatives. Cela signifie que même lorsqu’une ville n’augmente pas ses taux, la taxe d’habitation peut augmenter. Ainsi, malgré des taux inchangés en 2019, la TH de notre ville a augmenté de 2,19 %.

Si cela est une bonne nouvelle pour le contribuable, elle l’est moins pour le budget communal.

Notre positionnement avec Libres à Deuil !

Notre second défi sera donc de ne faire aucune dépense superflue. C’est peut-être un peu d’austérité que nous allons proposer, mais il s’agit de l’avenir de notre ville.

LES ORIENTATIONS DE DÉPENSES

 

Que fait-on de notre argent ? Question récurrente Il est vrai que les recettes d’une ville ne sont pas constituées que de la fiscalité locale mais les autres apports sont issus également d’argent public (dotations de l’Etat, subventions et taxes diverses). Par manque de transparence sur les projets de la ville, surtout lorsque certains (importants pour l’environnement des habitants, de leur vie quotidienne, de leur quartier..) sont réalisés sans concertation, un manque de confiance s’installe. Démocratie participative : grand principe annoncé, quel en est le résultat ? Une certaine volonté de mettre en place des instances participatives était honorable, mais la non prise en compte des différents travaux, lors des différentes réunions a entraîné auprès des protagonistes : déception et frustration.

Qu’en est-il advenu du budget participatif ? Une plantation d’arbres mais quid des autres propositions ? Une augmentation des tarifs des prestations familiales demandent peut-être une explication.
Autant d’interrogations sans réponse et qui conduisent les deuillois à avoir l’impression qu’ils ne savent pas ce que leur argent finance (en dehors de la dette, ça ils le savent). Il s’agit d’un manque de communication efficiente et d’un manque de transparence mais nous pensons surtout à un manque de vision à long terme de l’avenir de la ville.

Notre positionnement avec Libres à Deuil !

Notre liste prend l’engagement de mettre en place une concertation et une communication sur les orientations budgétaires. La démocratie participative sera effective et les conseils consultatifs seront entendus, ils devront relayer les demandes des deuillois en matière d’investissement, d’animation de la ville et de projets structurants. De notre côté nous travaillerons au maximum pour trouver les financements à ces projets et serons clairs sur leur réalisation lorsque cela sera possible ou leur abandon lorsque nous ne pourrons faire autrement.

Dans quelques jours le premier tour des élections, ces quelques indications pour vous
éclairer sur notre projet en ce qui concerne le côté financier de notre engagement.

Discutons-en lors de nos prochaines réunions publiques !

 

Malgré ces nouvelles peu réjouissantes, nous apercevons la lumière au bout du tunnel…

Bientôt le 15 mars 2020 !

Libres à Deuil de faire son choix !

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Car nous sommes… Libres à Deuil de bâtir ensemble une ville qui vous ressemble, une ville qui nous rassemble !

On peut remercier les Deuillois pour leur aide dans la résolution !

Bien à vous !

L’équipe LAD